fictionalize you life

We can go wherever we please and everything depends upon how near you stand to me

 
buy augmentin online without prescription bestdrugs4health.com
staxyn 10 mg at www.buycheapdrugsnorx.com
Cytotec Cytotec online Misoprostol online
RSS Feed

interviews, conversations



Ecouter de la musique et tout en restant fermement arrimé au plancher des vaches, se rapprocher des étoiles. Ecouter Fugu, et imaginer les harmonies choisies toutes en finesse submerger les soucis et les envoyer paître au loin. Les raisons se de morfondre (il y a l’embarras du choix) n’auront pas disparu, bien sûr, mais elles paraîtront bien moins menaçantes.


Les deux albums et le nouveau EP, sous l’influence de Brian Wilson, de Stereolab ou de Sean O’Hagan des High Llamas, donnent le sourire jusqu’à devenir l’antidote infaillible à la loi de Murphy. Ces chansons sur les moments heureux de la vie, qu’ils soient venus tout seuls ou aient nécessité plus d’efforts, sont là pour rappeler à de nombreux cœurs simples mais pas dupes combien les petits bonheurs peuvent devenir grands.


Les deux albums sont pleins de chansons où la joie demeure. Comment composez-vous ? (parce que Fugu est fait de plusieurs membres) comment décrivez-vous votre musique ?


Je compose seul, même si Fugu est plus une idée de groupe qu’un projet solo.

Il s’agit d’un fanstasme qui m’aide à écrire et j’ai souvent les différentes parties instrumentales en tête rapidement. Les chansons sont plutôt gaies puisqu’il s’agit de les partager avec d’autres musiciens. Je déteste le pathos dans la musique, j’essaie donc constamment d’y échapper.


Tu as passé du temps en Angleterre. D’où est venue l’envie d’y aller ? Y vas-tu encore régulièrement ? Comment ce séjour t’a-t-il transformé ?


J’ai vécu deux ans en Angleterre pour avoir un retour sans concession sur mes chansons. Je me suis rapproché de Stereolab et Sean O Hagan qui étaient les musiciens contemporains que j’admirais le plus et leurs encouragements ont été determinants pour moi.

J’ai aussi un amour immodéré pour la culture anglaise, à cause d’un séjour linguistique à l’adolescence, période charnière dans ma découverte de la musique. Ca fait longtemps que je n’y suis pas retourné mais j’ai un attachement sentimental très fort à ce pays et quelquefois les souvenirs de cette époque suffisent à convoquer l’inspiration.


Quelle est ton émission préférée sur les chaînes de la BBC? (personnellement j’adore voir ce bon vieux Stephen Fry de temps en temps, Jonathan Coe adapté en téléfilm ou les Pogues le soir du 31 décembre.)


Je regardais le “Tournez Manèges” anglais avec Cilla Black, Jools Holland la nuit et Top of the Pops le samedi matin.


Comment l’amour de la musique t’est-il venu ? et le début du groupe ? il y a des dés sur la pochette, quel fut le hasard ou la rencontre au bon moment qui t’ont laissé le plus ébahi (et t’ont peut-être encouragé à continuer) ?


Mes premières émotions musicales ont eu lieu enfant, pendant mes études de piano en interprétant Chopin ou Mendelsohn. Sinon le rock ou la pop c’est venu en découvrant Sgt Pepper, je n’étais pas loin de la musique classique.

A la fin d’un séjour linguistique en Irlande, deux des profs ont entonné “All I Have To Do Is Dream” des Everly Brothers. C’était tellement beau que depuis je cherche à écrire les meilleures harmonies vocales possibles.


As-tu un truc pour te sentir invincible quand tu as quelque chose de difficile à faire ?


J’ai cette sensation lorsque je sens que j’ai écrit une bonne chanson, mais après je sais que pour la rendre réelle il va falloir beaucoup travailler. Je me dis alors que le temps va jouer pour moi et que je rencontrerai les bonnes personnes pour m’aider à la produire comme ça a été le cas avec Tahiti 80.


Quelle importance accordes-tu à l’endroit où tu vis ?


C’est déterminant : dans une maison on peut faire du bruit sans déranger les voisins, à l’étranger on change de perspective et c’est souvent ce qui apporte l’inspiration. Mais il faut toujours garder cette possibilité de rencontrer des gens et ensuite de s’isoler pour écrire.


Quel est ton endroit préféré au monde ?


Tous les endroits finissent par agacer donc il faut toujours bouger. Mais j’aimerais retourner quelques temps à Londres même si cette ville est hostile et hors de prix.


Vis-tu de la musique ? Sinon, comment partages-tu ta vie ?


Je suis dévoué à la musique mais je n’en tire pas encore de revenus corrects, je fais quelquefois des TP à L’Ecole d’Architecture de Nancy. C’est une activité qui me plaît car je m’intéresse toujours à l’architecture, comme aux autres démarches artistiques.

Toutes ces disciplines se nourrissent entre elles. Seule cette ouverture permet de garder une fraîcheur et une pertinence dans la création.


Quels sont tes disques, films, livres fondateurs, dans lesquels tu te replonges régulièrement ?


Ca a été longtemps 20/20 et Friends des Beach Boys, je réécoute souvent le premier Emitt Rhodes.

Il y a longtemps je lisais régulièrement “A l’Ouest Rien de Nouveau”. “Delirious New York” de Rem Koolhaas m’a beaucoup marqué.

Je regarde rarement deux fois le même film par principe ; j’ai donc très peu de DVD. Je trouve d’ailleurs incroyable qu’on mette au même plan CD et DVD en magasins.

Le dernier film que j’ai vu est Two Lane Blacktop au cinéma, j’ai trouvé que Dennis Wilson était un grand acteur.


Quels sont tes disques préférés du moment ?


Une cassette de Popsike que m’a fait Serge Bozon, dont ressortent particulièrement les morceaux de John Pantry.


Qu’as-tu appris récemment ?


A ne pas desespérer.


Que manque-t-il à ton bonheur ?


Vivre de la musique.


Une idée des projets à venir ? des choses à venir qui donnent envie que le temps passe plus vite ?


La sortie du prochain long métrage de Serge Bozon. Je travaille sur la musique de son film. J’ai lu le scénario, c’est très émouvant et j’ai hâte de le voir fini.


Enfin, as-tu un jeu de mot, un calembour irrésistible et/ou idiot à partager avec nous ?


J’aime l’humour scato, donc ce serait une blague de Reiser, mais je n’en ai pas sous la main.


http://www.fugumusic.com/

http://www.myspace.com/fugumusic


Nouveau message